euromed logo
en fr ar
 
Zone réservée

Appropriation et transmission

(20-22 mars 2012, Brussels, Belgium)
Des intervenants issus du sud de la Méditerranée se sont réuni à Bruxelles pour échanger les enseignements acquis de leurs expériences, et aborder la question du patrimoine comme vecteur de développement. Durant ces trois jours, ils ont également été formés aux méthodes d'appropriation et de transmission avec, pour objectif, devenir les ambassadeurs d’EH auprès des pays concernés.

Environ quarante émissaires de la société civile issus d’organisations afférentes au patrimoine culturel du sud de la Méditerranée se sont réunis du 20 au 22 mars 2012 à Bruxelles.

Ils ont échangé les enseignements acquis de leurs expériences et présenteront les réalisations du programme Euromed-Héritage 4 (EH). Durant ces trois jours, ils ont également été formés aux méthodes d'appropriation et de transmission avec, pour objectif, devenir les ambassadeurs d’EH auprès des pays concernés, et ainsi atteindre les institutions, les organisations civiles, et le public en général. Pour finir, ils ont rencontré des membres du Parlement européen pour présenter les impacts et les résultats des différents projets.

Parmi les recommandations primordiales, de cette conférence a ressorti l'idée selon laquelle le développement des ressources patrimoniales – monuments, artéfacts, bâtiments, musique, récits, etc. – représente un élément vital pour la promotion des communautés autochtones. « Au cours de ces années, nous avons pu constater les multiples potentialités du patrimoine sur le développement économique et humain, a expliqué Christiane Dabdoub Nasser, chef d'équipe du Développement de capacités d’EH4. Nous avons assisté à une amélioration notable de la qualité de vie, en particulier dans les centres historiques urbains ».

Toujours selon Mme Dabdoub Nasser : « Euromed Heritage s’est révélé un vecteur de santé et de prospérité « nord-sud », ainsi que d’échanges « sud-sud » de connaissances, d'expériences et de bonnes pratiques. Par leur collaboration, les pays partenaires du Nord et du Sud ont démontré comment les ressources du patrimoine peuvent être consacrées à « l’amélioration » de régimes étatiques répondant à l'intérêt public ».



Clause de non-responsabilité | Droits d’auteur